Dispositif militaire d‘insertion socioprofessionnelle pour les jeunes des Outre-mer éloignés de l‘emploi

 SM rgtsISO

Ils parlent du SMA

Polynésie française : une cheffe et un drapeau

pf passcom201707 00Ce 21 juillet 2017 est à marquer d'une pierre blanche pour le Régiment du Service militaire adapté de Polynésie. Sous la double autorité du Haut Commissaire René Bidal et du général Luc de Revel, commandant le SMA, une cérémonie à forte valeur émotionnelle s'est tenue à Arue. En effet, pour la première fois, le régiment a reçu son propre drapeau et a été placé sous le commandement d'une "vahine", le Lieutenant-colonel Sandrine Attia.

Voir le reportage de TNTV (à 03 mn 54 s)


pf passcom201707 02


 pf passcom201707 01

index

Notre mission ?
insérer de jeunes ultramarins en difficulté

 

Le Service militaire adapté (SMA) est un dispositif militaire d’insertion socioprofessionnelle au profit des jeunes femmes (27%) et hommes de 18 à 25 ans éloignés de l’emploi et résidants dans les outre-mer. Il est implanté dans les départements d’outre-mer, en Nouvelle-Calédonie et en Polynésie française.

Sa mission prioritaire vise à développer l’employabilité de 6000 jeunes volontaires par an en leur faisant acquérir des compétences professionnelles, des compétences sociales et en leur offrant un accompagnement socio-éducatif complet, en régime d’internat. Ainsi, le SMA assure la délicate adéquation entre l’accomplissement personnel des jeunes volontaires et les besoins des entreprises d’outre-mer et de l’hexagone.

 NOTRE OBJECTIF :
L'insertion socioprofessionnelle de nos volontaires

Poursuite de formation
qualifiante

Emploi de transition
CDD de un à six mois

Emploi durable
CDI et CDD de plus de 6 mois

Mappesma-ronde

Le SMA de 2017 constitue, de part son héritage et son engagement au profit des jeunes et de l’emploi, une composante unique et majeure du dispositif d’insertion dans les départements et collectivités d’outre-mer. Il est aussi de part son action dans le suivi médical, psychologique, social et physique des jeunes, un acteur dimensionnant de la santé publique dans les territoires. Dans ce contexte, les sept unités du SMA accueillent, forment et accompagnent les volontaires dans un cadre militaire structurant centré sur l’acquisition d’une autonomie et d’une responsabilité citoyennes concrétisées par un emploi ou une sortie positive.  

Cette formation globale, d’une durée moyenne de 10 mois, repose sur les règles de vie et de discipline militaires, renforcées par un accompagnement socio-éducatif permanent et un suivi individualisé de chaque volontaire. Dans ce domaine, la lutte pour sortir les jeunes de l’illettrisme (38% d’illettrés en 2016) est une absolue priorité.

En 2017, 6000 volontaires de 18 à 25 ans auront été accueillis par le SMA, concrétisant ainsi le doublement de ses effectifs décidé en 2010, soit 3000 jeunes de plus. Pour cela, plusieurs modes d’action ont été simultanément mis en œuvre :

  • élargissement des critères d’éligibilité au SMA : outre les jeunes sans diplôme, le SMA accueille des jeunes diplômés (niveau V) éloignés de l’emploi ;
  • adaptation de la durée de la formation en fonction du niveau scolaire du jeune et de la filière professionnelle vers laquelle il est orienté (6 à 12 mois) ;
  • développement et diversification des filières professionnelles (aujourd’hui plus de 50 métiers), en particulier dans les secteurs des Services et de l’Hôtellerie-tourisme-restauration.

Par ailleurs, afin de maintenir son taux d’insertion (indicateur stratégique) entre 73 et 77%, le SMA a engagé depuis 2011 une politique partenariale dynamique envers les entreprises, les organismes de formation pour adultes et tous les acteurs territoriaux, voire nationaux, de l’orientation, de la formation et de l’emploi. Ce réseau SMA est ainsi structuré et formalisé en partenariats à la fois dans les outre-mer mais aussi dans l’hexagone.