Dispositif militaire d‘insertion socioprofessionnelle pour les jeunes des Outre-mer éloignés de l‘emploi

 Mappesma V3 blanche mini

.

Le cinquième rendez-vous SMAvenir s’est tenu le jeudi 28 mars au restaurant club La Varenne autour du thème ‘Formons pour l’emploi’. Pour cet atelier-déjeuner, le général Loiacono, commandant le SMA, avait invité des acteurs partenaires de la performance du SMA. A ce titre, les responsables des organismes de formation d’ACSEA1, de l’AFPA2, de l’IFCASS3, de MFR4 et de Prom’hôte ont répondu présent. En outre, L’Agence d’outre-mer à la mobilité, LADOM, partenaire indissociable du SMA pour les formations en métropole des ultramarins, était associée à cette rencontre.

L’Assemblé nationale des Directeurs des Ressources Humaines (ANDRH), fédération rassemblant plus de 5 000 entreprises françaises, a sollicité le SMA pour intégrer sa commission 2013 sur l'inclusion des jeunes dans emploi.

Le comité portait en partie sur le public des décrocheurs scolaires : le chef de bataillon Guillaume Larabi du SMA a ainsi présenté l’action du SMA et pourra exposer au cours des prochaines séances aux participants - DRH, consultants et chercheurs en Ressources Humaines - les piliers de la pédagogie de « resocialisation » du SMA, parmi lesquels :

 

Iohann, peux-tu nous expliquer pourquoi tu as choisi de faire le parcours SMA ?

Cela faisait plusieurs mois que je n’arrivais pas à trouver de travail à Tahiti : le SMA me tentait car un ami m’avait dit que j’allais pouvoir y faire une formation en climatisation qui est un secteur qui marche bien sur l’île, et, en plus, découvrir la vie militaire.

As-tu été surpris par l’expérience ?

Oui ! Le rythme de la vie militaire c’était très différent de ma vie chez moi : les règles, les horaires, la tenue, le respect des chefs … Ca fait bizarre au début. La vie en commun aussi c’est un grand changement, mais ça fait pas de mal !

Les rendez-vous SMAvenir sont de retour en 2013. Le premier de cette année s’est tenu le 12 février 2013 à la Rotonde de l’École militaire autour du thème « Optimisation du sourcing et exploitation des offres de recrutement».

 

Quels moyens, une grande entreprise, n’embauchant habituellement qu’à partir de bac + 2, peut-elle mettre à disposition d’un public non qualifié pour le mener vers un emploi durable ?

 

Cette problématique est au cœur des préoccupations de l’Association Française des Managers de la Diversité (AFMD) qui propose une solution novatrice sous la forme de la journée « Passerelles vers l’emploi durable ».