Dispositif militaire d‘insertion socioprofessionnelle pour les jeunes des Outre-mer éloignés de l‘emploi

 Mappesma V3 blanche mini

Ils parlent du SMA

Mayotte : les évolutions du BSMA par le Général de Revel

my domtomactu19022016

A Mayotte, ils étaient 513 volontaires-stagiaires à apprendre un métier sous les drapeaux en 2015, ils seront 533 dans le cadre de cette montée en puissance. La rigueur militaire rattrape ceux qui ne savaient pas trop à quel destin se vouer :  » Nous allons au delà de notre mission d’accueil de 60% de jeunes sans aucun diplôme et de 30% d’illettrés puisqu’ils étaient 44% l’année dernière à Mayotte, souligne le général de Revel.

Un choix bénéfique que celui du BSMA de Mayotte, puisque son taux d’insertion est le plus élevé des SMA,  » 86%, dont la moitié est inséré dans l’emploi, précise...


En savoir plus sur http://www.domtomactu.com/2016/02/18/les-evolutions-du-bsma-de-mayotte-vues-par-le-general-de-revel/#cCokZZCkWbAgkGOQ.99

Iohann, peux-tu nous expliquer pourquoi tu as choisi de faire le parcours SMA ?

Cela faisait plusieurs mois que je n’arrivais pas à trouver de travail à Tahiti : le SMA me tentait car un ami m’avait dit que j’allais pouvoir y faire une formation en climatisation qui est un secteur qui marche bien sur l’île, et, en plus, découvrir la vie militaire.

As-tu été surpris par l’expérience ?

Oui ! Le rythme de la vie militaire c’était très différent de ma vie chez moi : les règles, les horaires, la tenue, le respect des chefs … Ca fait bizarre au début. La vie en commun aussi c’est un grand changement, mais ça fait pas de mal !

Les rendez-vous SMAvenir sont de retour en 2013. Le premier de cette année s’est tenu le 12 février 2013 à la Rotonde de l’École militaire autour du thème « Optimisation du sourcing et exploitation des offres de recrutement».

 

Quels moyens, une grande entreprise, n’embauchant habituellement qu’à partir de bac + 2, peut-elle mettre à disposition d’un public non qualifié pour le mener vers un emploi durable ?

 

Cette problématique est au cœur des préoccupations de l’Association Française des Managers de la Diversité (AFMD) qui propose une solution novatrice sous la forme de la journée « Passerelles vers l’emploi durable ».

Le troisième rendez-vous SMAvenir s’est tenu, le mercredi 12 décembre au Cercle National des Armées, autour du thème « influence et performance ».

Pour ce dîner, le général Loiacono, commandant du SMA, avait invité des partenaires acteurs de la performance du SMA. Ainsi, madame Odoul-Piroue, conseillère du cabinet du ministre des Outre-mer, monsieur Hinnekint, directeur général d’Opcalia, monsieur Bieuville, directeur général de LADOM, et monsieur Lombard, président du MEDEF Lorraine, ont pu s’entretenir sur le devenir des jeunes ultramarins éloignés du marché de l’emploi.

Le deuxième rendez-vous SMAvenir s’est déroulé, le mardi 11 décembre au Cercle National des Armées, autour du thème « notre communauté d’esprit ».

Pour ce dîner, le général Loiacono, commandant du SMA, avait réuni autour de la table des partenaires de marque partageant les mêmes valeurs. Ainsi, monsieur Bellanger, secrétaire général des Compagnons du devoir et du tour de France, le général de brigade Windeck, commandant des Ecoles de Saint-Cyr Coëtquidan, et monsieur Shadid, responsable des relations Outre-mer de l’Assemblée permanente des chambres de métiers et de l’artisanat, ont pu échanger leurs idées et leurs expériences très diverses.