Dispositif militaire d‘insertion socioprofessionnelle pour les jeunes des Outre-mer éloignés de l‘emploi

 Mappesma V3 blanche mini

Ils parlent du SMA

Le Monde : le premier ministre salue l'action du SMA en Martinique

lemonde 2017novLors de sa journée de visite en Martinique, le premier ministre a salué l’action de jeunes engagés volontaires partis secourir les habitants de Saint-Martin après le passage d’Irma.

Par Cédric Pietralunga, Martinique, envoyé spécial

Le RSMA s’inscrit dans les efforts menés par les départements d’outre-mer pour tenter de retenir leurs jeunes actifs. « Les Antilles françaises sont confrontées à un choc démographique majeur, avec un vieillissement accéléré de leur population », s’inquiète-t-on à Matignon. Chaque année, la Martinique perd 2 000 à 3 000 habitants, sur une population estimée à environ 380 000 personnes. Faute d’emploi, un nombre croissant de jeunes actifs sont obligés de partir en métropole ou de s’exiler à l’étranger.

« Il faut inciter ces jeunes à rester sur place et donc leur fournir des formations qui leur permettent de trouver du travail », explique l’entourage de M. Philippe.

lire l'article du Monde


 

Nous continuons nos portraits « Ils ont fait et ils font le SMA » depuis le régiment de La Réunion avec le caporal-chef Anne-Laurie, Engagé Volontaire du Service Militaire Adapté.

Le caporal-chef Anne-Laurie est une jeune femme de 27 ans. Elle travaille au RSMA depuis 2013. Elle est engagée volontaire du service militaire adapté (EVSMA) dans la filière « Garçon et Serveur en Restauration » au quartier Ailleret de Saint-Denis. Elle nous raconte son parcours et son expérience au RSMA.

Dans le cadre de notre série de portraits ils ont fait et ils font le SMA, le RSMA de Mayotte dit au revoir au caporal-chef Issoufi, un exemple pour les jeunes Mahorais.

Lors de la dernière présentation au drapeau des jeunes recrues du contingent de janvier 2021, le chef de corps a souhaité mettre à l’honneur le caporal-chef Issoufi (EVSMA) en lui adressant une lettre de félicitations.

Ils sont le SMA :

Dans le cadre des 60 ans du SMA nous vous faisons partager les témoignages de ceux qui ont fait et qui font le SMA.

Après avoir rencontré le Président de la Polynésie-Française Edouard Fritch, le Général est allé à la rencontre de différentes filières de formation : restauration, petite enfance, agents administratifs…
Ce sont les volontaires eux-mêmes qui ont présenté leurs filières et leurs formations au Général.
Au total ce sont 24 filières qui sont proposées aux jeunes de Polynésie-Française, plus que jamais en cette année des 60 ans du SMA, ces formations sont au peu prés des évolutions de la société et des besoins des entreprises locales.

Retours en images sur les premières heures de la visite du Général Laval au RSMA de Polynésie française.