Dispositif militaire d‘insertion socioprofessionnelle pour les jeunes des Outre-mer éloignés de l‘emploi

Le 4 octobre 2012, le ministre des Outre-mer Victorin Lurel a reçu les chefs de corps du Service militaire adapté. Ces derniers étaient rassemblés à Paris pour un séminaire de commandement autour du Général Loïacono, comprenant des partages de bonnes pratiques et des formations. Le ministre a remis les galons de colonel à plusieurs chefs de corps promus le jour même.

L’intervention de Victorin Lurel a été l’occasion de rappeler le soutien du gouvernement au Service militaire adapté : l’action du SMA s’inscrit en effet dans l’engagement du Président de la République à ne laisser aucun jeune sans solution d’insertion, ainsi que dans la politique générale du Premier ministre dont les deux premières priorités sont la lutte contre le chômage et l’ambition pour la jeunesse. Ainsi, cette concordance permet l’accroissement des moyens : 28 millions d’euros investis pour le SMA en 2013, contre 19,9 millions en 2012, « ce qui représente un effort tout à fait considérable compte tenu de l’actuel contexte économique et financier », a noté Victorin Lurel.

Le ministre n’a pas manqué de souligner les résultats qu’il attendait en retour de cette augmentation budgétaire. Il a notamment confirmé l’objectif du SMA 6000 pour l’horizon 2016, et a appelé à de nouvelles formes de partenariats en particulier avec LADOM pour la gestion de la mobilité.

Victorin Lurel a répété sa sympathie personnelle pour le Service militaire adapté qu’il a bien connu en Guadeloupe en tant qu’élu local et retrouvé en juillet dernier lors de sa visite à Mayotte. Le ministre considère le SMA comme un « outil incontournable dans les outre-mer » et souhaite « améliorer l’offre globale de formation et d’insertion pour la diversité de profils de jeunes en recherche d’emplois qui existe dans les outre-mer ».