Dispositif militaire d‘insertion socioprofessionnelle pour les jeunes des Outre-mer éloignés de l‘emploi

 Mappesma V3 blanche mini

L’Assemblé nationale des Directeurs des Ressources Humaines (ANDRH), fédération rassemblant plus de 5 000 entreprises françaises, a sollicité le SMA pour intégrer sa commission 2013 sur l'inclusion des jeunes dans emploi.

Le comité portait en partie sur le public des décrocheurs scolaires : le chef de bataillon Guillaume Larabi du SMA a ainsi présenté l’action du SMA et pourra exposer au cours des prochaines séances aux participants - DRH, consultants et chercheurs en Ressources Humaines - les piliers de la pédagogie de « resocialisation » du SMA, parmi lesquels :

 

  • la considération du jeune dans la globalité de sa personne : morale, sportive, scolaire, professionnelle …
  • un encadrement fort : des consignes strictes qui donnent des repères pour progresser,
  • un climat de confiance : une atmosphère familiale d’entraide et de cohésion,
  • une ambiance stimulante poussant à l'effort : nul ne progresse s'il n'en a pas envie.

Le but premier de cette commission de l’ANDRH est d’émettre pour juin 2013 des propositions sur l’insertion des juniors en s’appuyant sur le contrat de génération. Cette commission pourrait d’ailleurs constituer la cellule de veille sur le contrat de génération au profit du ministère du Travail.

Par ailleurs, l’ANDRH a un second objectif, plus opérationnel, intitulé projet « Jeunes décrocheurs ». Il consiste à trouver 10 à 20 entreprises prêtes à intégrer de jeunes décrocheurs en suivant les process mis en place par l’ANDRH. Cette première expérience en Ile-de France aura vocation à être diffusée par la suite vers d’autres régions. Dans ce cadre, nul doute que l’expertise du SMA sera mise en avant, ainsi que les candidatures de ses volontaires en mobilité…