Dispositif militaire d‘insertion socioprofessionnelle pour les jeunes des Outre-mer éloignés de l‘emploi

 Mappesma V3 blanche mini

Ils parlent du SMA

#Outremer : comment offrir des perspectives d'avenir aux jeunes

DOf43N1XUAAo8na La jeunesse des Outre-mer est en effet au cœur des préoccupations du gouvernement. Elle représente pas moins de 1,2 million de jeunes (2015), soit près de 50 % de la population globale des Outre-mer. Une jeunesse marquée par le chômage, la délinquance, les problèmes de mobilité, de déscolarisation, et de citoyenneté. Aujourd’hui, on estime que six jeunes d’Outre-mer sur dix ne sont ni en situation d’études, ni en situation d’emploi. Les Assises des Outremer ont été lancées début octobre. Elles vont durer sept mois. Durant ce temps, la parole va être donnée aux habitants de cette France périphérique.

Vendredi 17 Novembre à Paris, les Apprentis d’Auteuil, les Compagnons du devoir, le Secours catholique, et le Service militaire adapté organisent une journée "A l’école des Outre-mer, partageons nos talents".

Une journée de débat pour parler de cette jeunesse et mettre en valeur les richesses en matière d’éducation, de formation, d’insertion, mais aussi débattre des perspectives de développement.


 crédit photo : Caroline Vivant @AAuteuil

L’édition 2013 de mise en condition opérationnelle des cadres militaires affectés au SMA à partir de l’été 2013, aura une nouvelle fois rencontré un vif succès. 275 participants ont été réunis autour de plusieurs modules spécifiques entre avril et mai afin de se préparer à leurs futures fonctions au sein des régiments du SMA outre-mer.

Ainsi, après une présentation générale du SMA et de l’esprit qui devra animer chaque cadre durant les deux, voire trois années, au service de la jeunesse d’outre-mer, ils ont bénéficié durant une deuxième journée des conseils des instructeurs géographiques de l’Ecole Militaire de spécialisation à l’outre-mer et l’étranger (EMSOME), visant à les sensibiliser, ainsi que leurs conjoints, aux spécificités culturelles de la collectivité ou du département dans lequel ils seront respectivement affectés.

Par la suite, des stages plus spécifiques selon les fonctions tenues se sont déroulés sur plusieurs jours à Paris au sein de l’état-major du SMA ou à Périgueux dans les murs du détachement du SMA. Durant ces modules d’approfondissement, les participants ont pu s’immerger encore un peu plus dans leurs futurs métiers de colonel, commandant de régiment, commandant en second, chef opérations, chef de service, commandant de compagnie, chef de section ou de sous-officier insertion.  

Au bilan, 94% des participants s’estiment très satisfaits de cette mise en condition opérationnelle qui, ne l’oublions pas, ne s’achèvera qu’une fois arrivée à poste.

Faculté d’adaptation, ouverture d’esprit, imagination, engagement social et pédagogie militaire restent les atouts déterminants de la réussite de leurs futures missions.