Dispositif militaire d‘insertion socioprofessionnelle pour les jeunes des Outre-mer éloignés de l‘emploi

 Mappesma V3 blanche mini

Ils parlent du SMA

Le Monde : le premier ministre salue l'action du SMA en Martinique

lemonde 2017novLors de sa journée de visite en Martinique, le premier ministre a salué l’action de jeunes engagés volontaires partis secourir les habitants de Saint-Martin après le passage d’Irma.

Par Cédric Pietralunga, Martinique, envoyé spécial

Le RSMA s’inscrit dans les efforts menés par les départements d’outre-mer pour tenter de retenir leurs jeunes actifs. « Les Antilles françaises sont confrontées à un choc démographique majeur, avec un vieillissement accéléré de leur population », s’inquiète-t-on à Matignon. Chaque année, la Martinique perd 2 000 à 3 000 habitants, sur une population estimée à environ 380 000 personnes. Faute d’emploi, un nombre croissant de jeunes actifs sont obligés de partir en métropole ou de s’exiler à l’étranger.

« Il faut inciter ces jeunes à rester sur place et donc leur fournir des formations qui leur permettent de trouver du travail », explique l’entourage de M. Philippe.

lire l'article du Monde


 

index

Victorin LUREL lors d'Interdom 4 (crédit photo : DGOM/Com)

La convention signée entre l’Assemblée permanente des chambres des métiers et de l’artisanat et le commandement du Service militaire adapté lors de l’Assemblée générale de l’APCMA le 4/12/2013, officialise leurs liens historiques. Cette convention a reçu le patronage du ministre des Outre-mer lors des Ateliers Interdom 4e édition le 7 décembre 2013.

Depuis de nombreuses années, les CMA et les CFA prennent en poursuite de formation (apprentissage) une partie des jeunes issus du SMA. Il convient désormais d’agir en parfaite cohérence pour que les formations dispensées au SMA soient le plus en phase possible avec les attentes des maîtres d’apprentissage et avec les besoins du marché.

M. LUREL, ministre des Outre-mer, lors d'Interdom 4° édition (crédit photo : DGOM/Com)

Le ministre des Outre-mer a souligné l’intelligence de ce rapprochement qui est la marque d’avancées efficaces où les acteurs de terrain « agissent ensemble » en fonction de ce qu’il est possible de faire. Plus qu’un lancement de coopération, la convention APCMA/SMA tend à officialiser et pérenniser des liens pour que se construisent des parcours coordonnés. L’expertise des CMA et des CFA (et URMA) sera « une riche plus value pour que les filières SMA s’orientent précisément sur les besoins du marché de l’emploi », comme l’a souligné le général LOIACONO (ci-dessous).

Le général Philippe LOIACONO, commandant le SMA

Joël LOBEAU, président de la CMA de Guadeloupe et représentant le Président GRISET, a insisté sur la « capacité des CMA à s’inscrire dans cette convention à travers tous les Outre-mer au profit des milliers de jeunes issus du SMA ».