Dispositif militaire d‘insertion socioprofessionnelle pour les jeunes des Outre-mer éloignés de l‘emploi

 Mappesma V3 blanche mini

Ils parlent du SMA

Polynésie française : instruction, formation et insertion pour apporter une réponse aux enjeux sociétaux polynésiens (sept 2015)

2015-09-PF-divers

Le service militaire adapté comme école de la discipline et du savoir vivre.

A Arue, des jeunes volontaires du régiment suivent un programme de remise à niveau scolaire en mathématiques et en français, notamment pour lutter contre l'illettrisme. Ce programme a retenu l'attention des media polynésiens.

Lire la suite...

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

index

mom-rsmaga0514

Aux ordres du colonel Thibault DUBERN, le régiment du SMA de la Guadeloupe (RSMA-Ga) a eu l’honneur de recevoir la visite de George PAU-LANGEVIN, ministre des Outre-mer, ce vendredi 16 mai. Dans le cadre d’une rencontre sur le thème de la formation professionnelle, elle était accompagnée de Marcelle PIERROT, préfète de Guadeloupe, de Victorin LUREL, président du conseil régional et précédent ministre des Outre-mer, ainsi que d’Ary CHALUS, député-maire de Baie-Mahault.

Par son modèle original et ses résultats en termes d’insertion socioprofessionnelle, le RSMA-Ga lui a confirmé sa position de partenaire privilégié pour les jeunes, les organismes publics et les entreprises.

Installé en Guadeloupe depuis 1961, le Service militaire adapté est un acteur reconnu et performant.

pau_langevin_suite_rsma_0Acteur historique de la Guadeloupe, le RSMA-Ga adapte constamment sa pédagogie et le contenu de sa formation pour toujours être au plus prêt des besoins des entreprises et de la jeunesse guadeloupéenne, en particulier la plus éloignée de l’emploi : « J’apprécie beaucoup ce que fait le RSMA, qui donne une chance à des jeunes qui ont quitté l’école sans qualification ni diplôme », a ainsi souligné  Madame PAU-LANGEVIN.

Lors de la visite, leur ministre de tutelle a pu se rendre compte de la forte implication des cadres et des jeunes volontaires, et découvrir quelques uns des plateaux pédagogiques du régiment : menuiserie bois et aluminium, aménagement (électricité, plomberie,…), entretien du bâtiment (peintre, maçon, plaquiste,…), conducteur de transport routier,... Autant de métiers ouvrant sur des emplois à la sortie du RSMA : plus de 80% de ses 740 jeunes volontaires stagiaires, femmes et hommes, ont été insérés en 2013 (source : Rapport d’activités 2013).


La réussite des jeunes Guadeloupéens et Saint-martinois via le RSMA-Ga est une réalité pour 4 volontaires sur 5.

La ministre a ainsi résumé le projet pédagogique et pragmatique du RSMA : « ici, ils sont dans un cadre structurant qui leur donne de bonnes habitudes tant en développant leur savoir être, qu’en apprenant des savoirs utiles sur le marché guadeloupéen ». En effet, ce sont près de 50 filières de formation pré qualifiantes (de 6 à 12 mois) qui sont dispensées au RSMA-Ga, couvrant la quasi-totalité des spécialités du bâtiment et des travaux publics, de l’entretien des espaces verts, de l’aide à la personne, de l’agriculture et du maraichage, des transports et de la logistique pour des postes d’exécutants de niveau V. Une formation qu’ils mettent en application, notamment à Marie Galante en réhabilitant la piste et le site Gueule Grand Souffre. Sans oublier la nécessaire remise à niveau scolaire liée au profil des volontaires accueillis ou encore la présentation au permis B, obtenu par environ 74% d’entre eux. Notons que le taux de réussite au Certificat de formation générale est de 96,8%.

Participant au plan SMA 6000 à l’instar des autres régiments du SMA, le RSMA-Ga a doublé son offre de formation en 4 ans, passant de quelques 460 jeunes en 2010 à plus de 900 aujourd’hui. Et ce n’est pas fini puisque le RSMA-Ga devrait accueillir plus de 1000 jeunes à l’horizon 2016. Saint Martin fait, bien évidemment, partie intégrante de cette montée en puissance puisqu’une convention « objectif 100 » places pour les saint-martinois sera prochainement signée entre le SMA et la collectivité de Saint Martin.

Ainsi, jour après jour, le RSMA-Ga s’affirme « comme une référence en matière de formation des jeunes » (JT de Guadeloupe 1ère du 16/05/2014).

Avant de repartir, la ministre a assuré le régiment de son soutien et qu’elle ne manquerait pas, en ces temps d’économies, de « défendre le dossier du RSMA pour que cette équipe puisse poursuivre l’excellent travail de formation professionnelle ».

DSC02176 DSC02167 DSC02283

 crédit photo : O.LANCIEN - RSMA Guadeloupe - Préfecture de la Guadeloupe