Dispositif militaire d‘insertion socioprofessionnelle pour les jeunes des Outre-mer éloignés de l‘emploi

 Mappesma V3 blanche mini

Ils parlent du SMA

RSMA : 30 ans au service de la jeunesse Calédonienne

RP 30ansNC201604Le Régiment du Service militaire adapté de Nouvelle-Calédonie (RSMA-NC) a fêté ses 30 ans ce week-end. A cette occasion, il a organisé une journée "porte-ouverte" le samedi 30 avril 2016 avec notamment un cross dans le village de Koumac et des démonstrations des différentes filières d’apprentissage.

Lire l'article de Nouvelle Calédonie 1ère

 

Découvrir des témoignages sur 30 ans d'histoires entre la Nouvelle Calédonie et son régiment du SMA.

 

Rapportsactivite

En 2016, 5 847 volontaires se sont engagés avec le SMA. L’insertion socioprofessionnelle, cœur de mission du SMA, a atteint un taux de 77 % des volontaires stagiaires dont plus de la moitié dans l’emploi durable, et ce, en dépit de la diversité des situations économiques toutes cependant placées sous fortes contraintes. En 2016, si 27 % des volontaires du SMA étaient des jeunes femmes, la réalité par territoire est bien plus contrastée avec un taux variant de 15% en Guyane à 42% en Nouvelle-Calédonie.

2017 marquera l’aboutissement du projet SMA 6000 annoncé en 2009. Les sept régiments du SMA vont accueillir cette année 6.000 volontaires français des Outre-mer, de 18 à 25 ans, qui auront fait le choix de se saisir de leur avenir, de concrétiser leur entrée dans la vie professionnelle et d’assumer avec responsabilité leur autonomie et leur citoyenneté.

Conscient de l’attente des jeunes et des besoins des territoires des Outre-mer, le SMA, fidèle à ses valeurs et ses bonnes pratiques, va poursuivre son engagement pour relever les nouveaux défis qui se présentent déjà... Ils portent, à court terme, sur le renforcement de l’encadrement, l’adaptation et la consolidation de la formation, l’achèvement des infrastructures et un environnement de qualité. Simultanément, cadres, partenaires et décideurs ne manqueront pas d’orienter le SMA  afin de  répondre à la diversité des enjeux des Outre-mer (démographie, jeunesse, culture, économie…) tout en garantissant la cohérence d’un dispositif qui a fait ses preuves en plus d’un demi-siècle d’existence et dont le modèle a été étendu dans l’Hexagone.

[Lire le Rapport 2016]