Dispositif militaire d‘insertion socioprofessionnelle pour les jeunes des Outre-mer éloignés de l‘emploi

 Mappesma V3 blanche mini

Ils parlent du SMA

#Outremer : comment offrir des perspectives d'avenir aux jeunes

DOf43N1XUAAo8na La jeunesse des Outre-mer est en effet au cœur des préoccupations du gouvernement. Elle représente pas moins de 1,2 million de jeunes (2015), soit près de 50 % de la population globale des Outre-mer. Une jeunesse marquée par le chômage, la délinquance, les problèmes de mobilité, de déscolarisation, et de citoyenneté. Aujourd’hui, on estime que six jeunes d’Outre-mer sur dix ne sont ni en situation d’études, ni en situation d’emploi. Les Assises des Outremer ont été lancées début octobre. Elles vont durer sept mois. Durant ce temps, la parole va être donnée aux habitants de cette France périphérique.

Vendredi 17 Novembre à Paris, les Apprentis d’Auteuil, les Compagnons du devoir, le Secours catholique, et le Service militaire adapté organisent une journée "A l’école des Outre-mer, partageons nos talents".

Une journée de débat pour parler de cette jeunesse et mettre en valeur les richesses en matière d’éducation, de formation, d’insertion, mais aussi débattre des perspectives de développement.


 crédit photo : Caroline Vivant @AAuteuil

SMA LCI montage

Afin de renforcer l’employabilité de ses volontaires, le SMA développe et expérimente en permanence des actions de formation et de développement individuel adaptées aux réalités des territoires ultramarins.

Le développement de compétences sociales, définies comme l’ensemble des compétences communes à tous les métiers et à tous les niveaux de responsabilité, impose une prise en compte des spécificités culturelles de la jeunesse considérée et nécessite souvent une acquisition et/ou un renforcement de ces compétences.

Ceux-ci sont obtenus en :

  • en prenant en compte la globalité des besoins et potentiels de la personne,
  • en favorisant la confiance en soi et en cultivant le goût de la réussite progressive,
  • en partenariat avec des acteurs publics, privés et associatifs.

Aquisition comp2base

En accueillant près de 40% de jeunes en situation d’illettrisme, le SMA est un acteur important dans les Outre-mer de la lutte contre ce facteur d’exclusion sociale. Le SMA est signataire de la charte illettrisme et illectronisme de l'ANLCI.

Afin de remédier à l’illettrisme et de renforcer l’employabilité de ses bénéficiaires, le SMA a mis en place le programme SMAlpha dans l’ensemble de ses huit centres (Martinique, Guadeloupe, Guyane, La Réunion, Mayotte, Nouvelle Calédonie, Polynésie française et Périgueux).

Ce programme vise à évaluer puis renforcer les compétences de base des jeunes détectés en difficulté. Il s’appuie sur une plateforme numérique, développée par la société GERIP, permettant d’assurer une évaluation complète puis une remédiation cognitive individualisée. SMAlpha intègre des répétiteurs, volontaires techniciens et engagés du Service Civique, pour accompagner les stagiaires durant leur parcours de réussite, ainsi que des professeurs de l’Education nationale mis à disposition des régiments du SMA par les rectorats et vice-rectorats,  dont la mission prioritaire vise à préparer les jeunes non diplômés au Certificat de formation générale (CFG).

Des partenariats locaux sont également mis en œuvre afin de renforcer différentes compétences au travers d’ateliers d’écriture (Labo des Histoires) ou d’expression orale via le théâtre.

Extrait de "La lutte contre l'illettrisme au SMA" (.pdf, 750Ko)


crédit photos (c) David Damoison - Gilles Gesquière - Le SMA

photomontage : SMA/POPS/Communication