Dispositif militaire d‘insertion socioprofessionnelle pour les jeunes des Outre-mer éloignés de l‘emploi

 Mappesma V3 blanche mini

Ils parlent du SMA

Polynésie française : le patron du SMA reçu à la Présidence et au haut-commissariat

Pf TI24062016Lundi 27 juin, le président du Pays et le haut-commissaire ont reçu le général Luc du Perron de Revel, commandant le SMA (Service Militaire Adapté). Un hôte de marque, puisque le SMA forme et insère professionnellement chaque année en Polynésie des centaines de jeunes Polynésiens.

 

 Vidéo réalisée par Ministère de l'Education du Pays

D rjgAOXYAEv4SK

Les hôtels et restaurants du Cantal peinent à recruter du personnel qualifié dans un département qui affiche le plus faible taux de chômage de France (5,1%)*. A l’inverse, les départements d’outre-mer comptent le plus fort taux de chômage des jeunes.

Face à ce constat et dans le cadre du Plan investissement dans les compétences (PIC), la profession, via sa fédération UMIH 15, a mis en place à Aurillac une formation diplômante à destination de 15 jeunes.

Ce projet innovant porté par l’UMIH 15, est financé par le Fafih et Pôle emploi, avec le concours de LADOM, et du Service Militaire Adapté (SMA) et de la Mission locale de l’arrondissement d’Aurillac pour le sourcing des jeunes. La formation est dispensée par l’IFPPI5.

Pour rappel, depuis le 18 juin 2019, l’IFPP dispense aux 15 jeunes, issus majoritairement des régiments du SMA des Outre-mer (Guadeloupe, Guyane, La Réunion et Mayotte) et du bassin d’Aurillac, une formation en vue d’obtenir un Certificat de Qualification Professionnelle (CQP) de Commis de cuisine ou de Service en restaurant. Elle a pour but de répondre aux besoins des entreprises du Cantal et au désir de qualification des jeunes.

Ces deux formations en alternance de 10 semaines, dont 3 en entreprises, vont permettre aux stagiaires d’obtenir une première qualification fin août 2019 et de faciliter leur entrée en apprentissage dès septembre (CAP Cuisine ou CAP Commercialisation et service en hôtels, cafés et restaurants) ou de trouver un emploi.

67227765 2303998396381686 4248767672826724352 n

Le bilan intermédiaire réalisé le 17 juillet apporte de nombreux enseignements :

  • malgré les arrivées échelonnées des stagiaires et quelques tensions préliminaires, la mixité de la cohorte (10 Domiens et 5 Aurillacois) facilite l'intégration, l'échange et le partage (notamment la culture culinaire) ; 
  • la formation volontairement courte, alternant théorie et pratique, oblige chacun à un effort d'implication et permet d'évaluer des compétences réelles et répondant aux besoins d'efficacité des entreprises, tout en garantissant aux bénéficiaires des perspectives concrètes en termes de qualifications obtenues et de possibilités d'emploi ;
  • l'évaluation des besoins et des complémentarités opérationnelles en amont a permis de mettre en oeuvre rapidement (moins de trois mois) une réponse efficiente, pragmatique et motivante où chaque acteur et opérateur a pu apporter sa compétence métierau profit de l'ensemble et de l'objectif atteindre.

De fait, cet attelage de compétences, s'inscrivant pleinement dans les politiques publiques (jeunesse, emploi, continuité territoriale,...) et la réforme de la formation professionnelle, donne des garanties tant pour les bénéficiaires que pour les employeurs locaux.

Un bilan final sera dressé fin aôut, afin de dégager les forces et points d'amélioration, voire d'extension de ce dispositif ambitieux et innovant.


 crédit photo : IFPP - DR