Dispositif militaire d‘insertion socioprofessionnelle pour les jeunes des Outre-mer éloignés de l‘emploi

Nous continuons nos portraits « Ils ont fait et ils font le SMA » depuis le régiment de La Réunion avec le caporal-chef Anne-Laurie, Engagé Volontaire du Service Militaire Adapté.

Le caporal-chef Anne-Laurie est une jeune femme de 27 ans. Elle travaille au RSMA depuis 2013. Elle est engagée volontaire du service militaire adapté (EVSMA) dans la filière « Garçon et Serveur en Restauration » au quartier Ailleret de Saint-Denis. Elle nous raconte son parcours et son expérience au RSMA.

 

Comment es-tu arrivée au RSMA-R ?

« C’est très simple, au cours d’un tour de l’île en famille, nous sommes passés devant un panneau « portes ouvertes » du RSMA de Saint-Denis. Mon père, qui a fait son service militaire, nous a encouragés à aller y faire un tour pour découvrir cet univers. Au cours de la visite, nous avons parlé avec le chef de section des Garçons et Serveurs en Restauration. Comme je venais de finir mon BAC PRO Hôtellerie, il m’a signalé que je n’avais pas le profil recherché pour devenir stagiaire, en raison de mon diplôme.

Il m’a donc proposé de candidater pour être volontaire technicien et travailler pour le RSMA dans l’accompagnement des jeunes.

C’était l’opportunité rêvée pour acquérir de l’expérience professionnelle et découvrir mieux encore cet environnement de travail si unique.

J’ai envoyé ma candidature qui a été très vite acceptée. J’ai commencé à travailler à Saint-Denis, au quartier Ailleret, dès le mois de janvier 2013.  Très rapidement, j’ai pris en grade pour la rigueur de mon travail et mes résultats dans l’insertion des stagiaires.

Pour finir, en 2016, je suis devenue EVSMA. »

 

Qu’est-ce qu’un Engagé Volontaire du Service Militaire Adapté (EVSMA) ? Quel est son rôle ?

« Un EVSMA encadre 10 à 15 stagiaires. Lorsqu’ils arrivent au RSMA, on apprend à les connaître au cours d’entretiens individuels. Notre but est bien entendu de les former, de leur transmettre notre savoir et les compétences requises, mais aussi de leur faire part de nos expériences, qu’elles soient bonnes ou mauvaises, pour les préparer au monde du travail.

Je dis toujours aux stagiaires « Quand on veut, on peut ! », c’est ma phrase favorite.

Je suis la référente mixité du quartier Ailleret à Saint-Denis. J’ai aussi une grande part d’accompagnement personnel à jouer avec les stagiaires. Ce rôle consiste à informer et faire de la prévention sur le harcèlement, les rapports sexuels, les infections sexuellement transmissibles...

J’accompagne le plus souvent les filles pour les aider à trouver des solutions à leurs inquiétudes ou leurs problèmes.

De plus, le RSMA m’a permis de devenir formatrice Sauveteur Secouriste du Travail (SST) et formatrice Prévention des Risques liés à l’Activité Physique (PRAP). Je peux donc transmettre ce savoir à mes stagiaires. »

 

Qu’est-ce que t’a apporté le rôle d’EVSMA personnellement et professionnellement ?

« Personnellement, j’ai réussi à combattre ma timidité grâce au RSMA. À force de me retrouver devant de nombreux stagiaires, de devoir m’adresser à des personnalités importantes lors des prestations organisées avec nos jeunes, j’ai appris à m’exprimer et à avoir de la prestance durant ces échanges. La timidité était un gros handicap dans ma vie quotidienne.

Cette expérience m’a aussi apporté de la satisfaction quant à la réussite de nos volontaires et la reconnaissance de ceux-ci a été très valorisante.

Parfois, la reconnaissance de certains stagiaires est telle, qu’ils finissent par m’appeler « Maman ». Ils reviennent aussi me voir pour m’apporter des petits cadeaux et me remercier. On construit une vraie relation avec eux. On ne se contente pas simplement de leur transmettre le savoir, on les accompagne vraiment dans la vie.

Mais en plus de m’avoir fait vivre une expérience personnelle très enrichissante, le poste d’EVSMA m’a permis de travailler dans des lieux atypiques : sur un bateau, chez le préfet…et de découvrir d’autres corps de métiers lors d’évènements.

Toutes ces expériences professionnelles m’ont faite mûrir, m’ont aidé à croire en mes futurs projets. »

 

Un dernier mot ?

« Pour moi, le RSMA est une très bonne porte de secours pour les jeunes en difficultés. On peut leur offrir apprentissage et espoir. Pour les EVSMA, c’est un moyen d’apporter le sourire à ces jeunes qui en ont vraiment besoin. Rentrer au RSMA, c’est faire partie d’une nouvelle famille. »

 

itw rsmar1

 

itw rsmar2

mayotte issoufi

Dans le cadre de notre série de portraits ils ont fait et ils font le SMA, le RSMA de Mayotte dit au revoir au caporal-chef Issoufi, un exemple pour les jeunes Mahorais.

Lors de la dernière présentation au drapeau des jeunes recrues du contingent de janvier 2021, le chef de corps a souhaité mettre à l’honneur le caporal-chef Issoufi (EVSMA) en lui adressant une lettre de félicitations.

 

« Volontaire stagiaire de 2008 à 2009 dans la filière « agent technique de vente », le caporal-chef Issoufi a montré une grande autonomie et s’est immédiatement investi avec enthousiasme dans sa formation. Stagiaire particulièrement brillant, il a obtenu avec détermination un Bac STI Génie électronique, passé en candidat libre. Désireux de se qualifier davantage, il a poursuivi sa formation en centre AFPA en métropole en tant que monteur des réseaux électroniques aéro-souterrains.

À la suite de cette formation, il a obtenu un emploi comme électricien dans une entreprise locale et restera 4 mois dans celle-ci avant de revenir frapper à la porte du régiment.

Recruté en 2011 comme volontaire technicien en qualité d’électricien, le caporal-chef Isoufi s’est d’emblée pleinement investi au sein de la section d’entretien de l’infrastructure en mettant à profit toute l’expérience acquise par le passé. Autonome et faisant toujours preuve d’un excellent état d’esprit, il se voit confier davantage de responsabilités en accédant au poste de chef de la filière « électricien du bâtiment » au sein de la 1ère compagnie.

En 2014, un contrat d’EVSMA lui est tout naturellement proposé. Formateur particulièrement impliqué dans la vie du régiment, il a par son travail et son énergie très largement participé au rayonnement de son unité en formant pas moins de 200 jeunes en électricité. Prenant des initiatives judicieuse, créatif et innovant il a su rendre attractive sa pédagogie et ainsi donner l’élément moteur de la cohésion régimentaire, c’est un cadre généreux, loyal et animé d’un excellent état d’esprit. Faisant preuve d’innovation pour donner aux volontaires stagiaires une image positive et dynamique de leur métier.

Militaire aux valeurs professionnelles indéniables, toujours disponible, il a montré depuis son engagement un sens aigu et poussé du dévouement. « Caporal-chef Issoufi, après 11 années de service, au moment où vous vous apprêtez à quitter le régiment, je tiens à vous féliciter et vous remercier pour les éminents services rendus à notre armée et au régiment du Service militaire adapté de Mayotte au cours de votre parcours. Exemple pour les jeunes stagiaires, vous avez montré que la réussite ne s’obtient que par l’effort et le travail

Yssoufi, les portes du régiment te resteront toujours ouvertes car tu es un fils du régiment et un fidèle ambassadeur du SMA. Nous te souhaitons bon vent et belle mer dans la suite de ton aventure professionnelle et personnelle ». C’est par ces mots que le chef de corps a terminé son hommage au caporal-chef Issoufi. #SMA60

Ils sont le SMA :

Dans le cadre des 60 ans du SMA nous vous faisons partager les témoignages de ceux qui ont fait et qui font le SMA.

Aujourd’hui nous laissons la parole à Bernard un jeune volontaire de 19 ans de La Réunion qui a parcouru un chemin semé d’embuches avant d’entrer au RSMA. Il a souvent dû lutter seul pour réussir à s’en sortir.

Il y a quelques années, il habitait chez un membre de sa famille pour y faire ses études et passer son brevet des collèges. Cependant, la situation dans le foyer était instable et après quelques mois, il n’était plus le bienvenu. Le jeune homme s’est débrouillé tout seul pendant 6 mois pour se trouver un abri où dormir, pour manger et se laver. A 16 ans, il était déjà livré à lui-même.

Voilà quelques semaines qu’il suit la formation monteur dépanneur en froid et climatisation, une branche très porteuse à La Réunion. Il apprend le métier en pratiquant sur des chambres froides, des climatisations et des produits frigorifiques mis à la disposition des stagiaires. Au-delà du froid, les volontaires se forment également à la plomberie et à l’électricité afin d’être autonomes dans leur futur emploi.

IL NOUS RACONTE :

A quoi pensais-tu quand tu étais à la rue ?

Je ne pensais qu’à une chose : retourner à l’école. Même si je n’ai jamais été le meilleur pendant ma scolarité, j’aimais ce que je faisais. Trouver un endroit où me laver et dormir était tous les jours un défi. Je voulais surtout me sortir de la rue le plus vite possible. Depuis mes 12 ans, mon père me parlait du RSMA et de son expérience là-bas. Je les ai alors contactés.

 

Maintenant comment vois-tu ton avenir ?

Pour moi, le RSMA n’est que le début du changement. J’y ai découvert la rigueur et la cohésion. A la fin de ma formation de monteur dépanneur en froid et en climatisation, je me vois soit continuer ma formation en métropole, soit m’engager dans l’armée de terre ou la marine.

 

Que pourrais-tu dire aux jeunes qui seraient dans la même situation que toi ?

Surtout n’abandonnez jamais et continuez à croire en vous, quoi qu’il arrive. Il y aura toujours un jour meilleur qui vous attend.

 

temoignage de la rue au rsma1

temoignage de la rue au rsma2

Après avoir rencontré le Président de la Polynésie-Française Edouard Fritch, le Général est allé à la rencontre de différentes filières de formation : restauration, petite enfance, agents administratifs…
Ce sont les volontaires eux-mêmes qui ont présenté leurs filières et leurs formations au Général.
Au total ce sont 24 filières qui sont proposées aux jeunes de Polynésie-Française, plus que jamais en cette année des 60 ans du SMA, ces formations sont au peu prés des évolutions de la société et des besoins des entreprises locales.

Présenatrion des filières PF 5

Présenattion des filières PF

Présenattion des filières PF 4

Présentation des filières PF 1

Présentation des filières PF 2

Avec le Préseident Edouard Fritch

 

Retours en images sur les premières heures de la visite du Général Laval au RSMA de Polynésie française.
Créée en 1989, le RSMA P-F propose plus de 20 formations professionnelles et accueillent plus de 500 volontaires femmes (35%) et hommes.
Le général a pu très vite se rendre de compte de la diversité des talents et des compétences qui composent le RSMA de Polynésie-Française.

PF 1 Jour 1

PF 2 Jour 1

PF 3 Jour 1

PF 4 jour 1

PF 5 Jour 1

PF 6 jour 1