Dispositif militaire d‘insertion socioprofessionnelle pour les jeunes des Outre-mer éloignés de l‘emploi

 Mappesma V3 blanche mini

Ils parlent du SMA

Le Monde : le premier ministre salue l'action du SMA en Martinique

lemonde 2017novLors de sa journée de visite en Martinique, le premier ministre a salué l’action de jeunes engagés volontaires partis secourir les habitants de Saint-Martin après le passage d’Irma.

Par Cédric Pietralunga, Martinique, envoyé spécial

Le RSMA s’inscrit dans les efforts menés par les départements d’outre-mer pour tenter de retenir leurs jeunes actifs. « Les Antilles françaises sont confrontées à un choc démographique majeur, avec un vieillissement accéléré de leur population », s’inquiète-t-on à Matignon. Chaque année, la Martinique perd 2 000 à 3 000 habitants, sur une population estimée à environ 380 000 personnes. Faute d’emploi, un nombre croissant de jeunes actifs sont obligés de partir en métropole ou de s’exiler à l’étranger.

« Il faut inciter ces jeunes à rester sur place et donc leur fournir des formations qui leur permettent de trouver du travail », explique l’entourage de M. Philippe.

lire l'article du Monde


 

 

Propos lus et dits par des décideurs et acteurs des sphères politiques, sociales et économiques.

« Ici, ils sont dans un cadre structurant qui leur donne de bonnes habitudes tant en développant leur savoir être, qu’en apprenant des savoirs utiles sur le marché guadeloupéen »
Mme George Pau-Langevin, Ministre des Outre-mer, 16 mai 2014

 


«  Le SMA est un dispositif unique et exceptionnel, que l’Hexagone devrait importer, et nous devons, tous, chefs d’entreprise mais aussi élus, les soutenir et les aider dans leur mission »
M. Jean-Pierre Philibert, Président de la FEDOM,


"Le caractère militaire de cette formation a la double vertu de procurer des repères externes et internes aux volontaires : par l'apprentissage exigeant des règles de l'action en commun, il forge les sens des responsabilité et développe la qualité de citoyen qui sous-tend l'engagement demandé... la formation militaire a aussi l'irremplaçable vertu de révéler et épanouir le potentiel d'individus à qui la vie a trop souvent infligé l'expéreince de l'échec et du déni de soi qui en résulte."  
Michel Godet, Bonnes nouvelles des territoires - Grand Prix 2014, Odile Jacob


« Le SMA, en ce qu’il permet aux jeunes d’acquérir un savoir-être et un savoir-faire, est formidable. (…) Les jeunes qui sortent de cette structure sont très sollicités par les entreprises en raison des métiers et des valeurs qu’ils y apprennent. »
M. Victorin Lurel, ex-ministre des Outre-mer, 25 octobre 2012

 


« Personne ne souhaite le rétablissement du service militaire mais tous veulent retrouver son équivalent en matière de cohésion sociale et d’apprentissage du civisme. Après la loi de 1997 perdure le SMA (Service militaire adapté) : bien qu’accompli sous l’égide de l’armée, son but prioritaire est l’intégration (ou la réintégration) des jeunes dans la société, qui passe avant l’instruction militaire.»

Fondation Terra Nova. « Le service civique, un dispositif à étendre ». Note par Annie Crépin, Club Raspail. 2011

 


« Les nombreux métiers enseignés, la disponibilité et la motivation de l’encadrement, le partenariat avec les autres structures de formation et les entreprises locales font du SMA un outil tout à fait remarquable.

L’encadrement militaire est déterminant, en raison de sa capacité à motiver les jeunes et à les amener progressivement à un « comportement adulte. »

SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2007-2008
Annexe au procès-verbal de la séance du 16 avril 2008

 


« Le rapport coût / efficacité du SMA est performant, en particulier grâce à la force de l’engagement collectif et personnel des militaires qui y servent sans compter leur temps et leur énergie. »

Le SMA : chaînon manquant du concept de la formation tout au long de la vie
(Direction des affaires économiques, sociales et culturelles, 2008)