Dispositif militaire d‘insertion socioprofessionnelle pour les jeunes des Outre-mer éloignés de l‘emploi

 Mappesma V3 blanche mini

Ils parlent du SMA

#SMA2025 : Comprendre la jeunesse pour mieux l’accompagner, le défi du SMA.

 SMA EHESP mars2019

Comment établir une relation de confiance ? Comment bien accompagner un jeune en situation d’échec ? Autant de questions auxquelles doivent répondre les cadres du SMA dans le cadre de leurs mission. Pour les aider, le capitaine Frédéric Lardoux s’est entretenu avec Virginie Muniglia, sociologue à l’Ecole des hautes études en santé publique (EHESP) de Rennes sur les manières d’établir une relation solide avec ces jeunes.

Cet entretien a eu lieu pour donner des clés aux futurs cadres affectés au SMA l’été prochain. En effet, pour la plupart, ils seront au contact direct de nouveaux territoires et d’une jeunesse en difficulté à laquelle ils n’ont pas été confrontés au quotidien. Bien préparer les cadres en s’entourant des expertises nécessaires, c’est l’une des conditions de réussite de la mission SMA dans les Outre-mer. C’est l’un des points majeurs du projet SMA2025.

Lire la suite...

FranceAntilles-2016-03Le Régiment du service militaire adapté vient d'inaugurer un nouveau plateau pédagogique qui permettra à 16 jeunes par an de devenir des professionnels du chauffe-eau solaire et des panneaux photovoltaïques. 

En trois ans, le nombre de chauffe-eau solaires installés en Martinique est passé de 500 à 5 000 par an. Il y a donc des créations d'emplois à la clé, ce que le Régiment du service militaire adapté (RSMA) a bien compris, comme à son habitude, avec sa logique propre : « On ne produit pas des jeunes diplômés ici, mais des jeunes employables », a rappelé le colonel Boccon-Liaudet, chef de corps du RSMA.


Ainsi, le RSMA a inauguré jeudi 24/03/2016 un plateau pédagogique entièrement dédié aux énergies renouvelables. 80 mètres carrés de surface et autant en toiture, afin d'apprendre à 16 jeunes par an à devenir des professionnels des chauffe-eau solaires et des panneaux photovoltaïques, mais pas seulement. Ils sont aussi formés en électricité et en plomberie notamment. « Dans cette filière comme dans les 26 autres, nous bénéficions de l'appui de professionnels qui transmettent la passion de leur métier. C'est important pour des jeunes qui ont connu l'échec scolaire », ajoute le colonel Boccon-Liaudet.


[Lire l'article complet ]