Dispositif militaire d‘insertion socioprofessionnelle pour les jeunes des Outre-mer éloignés de l‘emploi

 Mappesma V3 blanche mini

Ils parlent du SMA

#Polynésie : un ancien du SMA se lance dans l’impression 3D en métropole

 

20190401 pf tntv captHeinui Seino, 30 ans, est originaire de Tikehau, aux Tuamotu. Volontaire au régiment du SMA de Polynésie française (ex GSMA Pf), "après une jeunesse quelque peu difficile, il a eu l’opportunité d’étudier l’électricité en métropole. Installé là-bas depuis 2008, il a aujourd’hui rejoint la vie civile. En marge de son emploi de chargé d’études en fibre optique immeuble, il a récemment ouvert TKH Print, sa micro-entreprise d’impression 3D". Preuve que les compétences acquises au SMA favorise durablement le développement de chacun(e).

Lire la suite...

Au SMA l’insertion des jeunes ultramarins passe aussi par une mobilité. 22% des jeunes insérés en 2018 ont choisi cette possibilité. Elle permet de poursuivre son projet d’insertion professionnelle dans l’Hexagone soit via l’alternance, soit via un cursus de formation continue, soit directement via un emploi.

Cette mobilité peut-être prise en compte par différents opérateurs (LADOM, CNARM,…) et en partenariat également avec des organismes de formation et des entreprises.

Néanmoins, même si tout est réuni pour sécuriser cette mobilité, elle nécessite d’être préparée. Outremers360 vous fait découvrir le témoignage de six jeunes volontaires originaires des Antilles, de Guyane, de La Réunion... Avec leurs craintes, leurs espoirs et surtout avec la détermination d’avoir fait le bon choix pour eux !

crédits : Outremers360/Eline Ulyse - SMA/POPS/Mobilité