Dispositif militaire d‘insertion socioprofessionnelle pour les jeunes des Outre-mer éloignés de l‘emploi

 Mappesma V3 blanche mini

Ils parlent du SMA

Le Monde : le premier ministre salue l'action du SMA en Martinique

lemonde 2017novLors de sa journée de visite en Martinique, le premier ministre a salué l’action de jeunes engagés volontaires partis secourir les habitants de Saint-Martin après le passage d’Irma.

Par Cédric Pietralunga, Martinique, envoyé spécial

Le RSMA s’inscrit dans les efforts menés par les départements d’outre-mer pour tenter de retenir leurs jeunes actifs. « Les Antilles françaises sont confrontées à un choc démographique majeur, avec un vieillissement accéléré de leur population », s’inquiète-t-on à Matignon. Chaque année, la Martinique perd 2 000 à 3 000 habitants, sur une population estimée à environ 380 000 personnes. Faute d’emploi, un nombre croissant de jeunes actifs sont obligés de partir en métropole ou de s’exiler à l’étranger.

« Il faut inciter ces jeunes à rester sur place et donc leur fournir des formations qui leur permettent de trouver du travail », explique l’entourage de M. Philippe.

lire l'article du Monde


 

Un jeune volontaire utilise la plateforme SMAlpha

Les régiments du SMA de la Martinique et de la Guadeloupe ont profité de la visite du général Philippe LOIACONO, début janvier, pour inaugurer de nouvelles installations. Celles-ci ont été réhabilitées ou construites afin d’améliorer leurs conditions d’hébergement ou de formation, liées à la montée en puissance du nombre de jeunes bénéficiaires à accueillir.


Conformément au plan SMA6000, l’ensemble des régiments du SMA (RSMA) est engagé dans la montée en puissance du nombre de bénéficiaires (5429 en 2013). Ce défi nécessite d’accroitre et d’améliorer les capacités d’accueil, de restauration, d’hébergement et de formation des régiments.

Ainsi, le RSMA de la Martinique a réhabilité le bâtiment de sa 1ère compagnie de formation professionnelle, permettant dorénavant d’héberger 186 stagiaires (au lieu de 132 précédemment) et d’y accueillir les bureaux du personnel d’encadrement. Les travaux ont duré 18 mois et ont coûté 4,4 M€, financé entièrement par le ministère des Outre-mer.

En Guadeloupe, le régiment a fait effort sur la formation en construisant un atelier d’instruction de menuiserie aluminium, ainsi qu’une case créole, destinée à accueillir la filière « menuiserie et charpente bois ». Un ensemble pédagogique qui a pu sortir de terre grâce aux ressources financières en provenance de l’Etat, du conseil régional, du conseil général, mais aussi de l’Europe, via le Fonds européen de développement régional (FEDER).

Lors des deux inaugurations, le général Philippe LOIACONO s’est félicité des efforts fournis par l’ensemble des cadres, en vue d’atteindre les objectifs fixés tant en matière d’effectifs que de d’accompagnement et d’insertion.


Martinique : inauguration du bâtiment d'hébergement des stagiaires

Un jeune volontaire utilise la plateforme SMAlpha

D'autres photos ? Cliquer ICI