Dispositif militaire d‘insertion socioprofessionnelle pour les jeunes des Outre-mer éloignés de l‘emploi

 Mappesma V3 blanche mini

Ils parlent du SMA

#NouvelleCalédonie : former sur les métiers qui recrutent

 LNC mines 20181204source : les Nouvelles Calédonniennes - 03/12/2018

 
Engagées dans une montée en production ou une démarche de productivité, les entreprises minières souffrent d’un manque de conducteurs d’engin diplômés. Plusieurs facteurs expliquent ce déficit, de la taille du marché au turnover important en passant par un défaut d’anticipation parfois.
 
Le régiment du SMA de Nouvelle-Calédonie a conçu et mis en place une formation qui prépare les futurs collaborateurs dont les entreprises ont besoin.

 

index

Notre mission ?
insérer de jeunes ultramarins en difficulté

 

Le Service militaire adapté (SMA) est un dispositif militaire d’insertion socioprofessionnelle au profit des jeunes femmes (28% en 2017) et hommes de 18 à 25 ans éloignés de l’emploi et résidants dans les outre-mer. Il est implanté dans les départements d’outre-mer, en Nouvelle-Calédonie et en Polynésie française.

Sa mission prioritaire vise à développer l’employabilité de 6000 jeunes volontaires par an en leur faisant acquérir des compétences professionnelles, des compétences sociales et en leur offrant un accompagnement socio-éducatif complet, en régime d’internat. Ainsi, le SMA assure la délicate adéquation entre l’accomplissement personnel des jeunes volontaires et les besoins des entreprises d’outre-mer et de l’hexagone.

 NOTRE OBJECTIF :
L'insertion socioprofessionnelle de nos volontaires

Poursuite de formation
qualifiante

Emploi de transition
CDD de un à six mois

Emploi durable
CDI et CDD de plus de 6 mois

Mappesma-ronde

Le SMA constitue désormais, de part son héritage et son engagement au profit des jeunes et de l’emploi, une composante unique et majeure du dispositif d’insertion dans les départements et collectivités d’outre-mer. Il est aussi de part son action dans le suivi médical, psychologique, social et physique des jeunes, un acteur dimensionnant de la santé publique dans les territoires. Dans ce contexte, les sept unités du SMA accueillent, forment et accompagnent les volontaires dans un cadre militaire structurant centré sur l’acquisition d’une autonomie et d’une responsabilité citoyennes concrétisées par un emploi ou une sortie positive.  

Cette formation globale, d’une durée moyenne de 10 mois, repose sur les règles de vie et de discipline militaires, renforcées par un accompagnement socio-éducatif permanent et un suivi individualisé de chaque volontaire. Dans ce domaine, la lutte pour sortir les jeunes de l’illettrisme (39% d’illettrés en 2017) est une absolue priorité.

En 2017, 6010 volontaires de 18 à 25 ans auront été accueillis par le SMA, concrétisant ainsi le doublement de ses effectifs décidé en 2010, soit 3000 jeunes de plus. Pour cela, plusieurs modes d’action ont été simultanément mis en œuvre :

  • élargissement des critères d’éligibilité au SMA : outre les jeunes sans diplôme, le SMA accueille des jeunes diplômés (niveau V) éloignés de l’emploi ;
  • adaptation de la durée de la formation en fonction du niveau scolaire du jeune et de la filière professionnelle vers laquelle il est orienté (6 à 12 mois) ;
  • développement et diversification des filières professionnelles (aujourd’hui plus de 50 métiers), en particulier dans les secteurs des Services et de l’Hôtellerie-tourisme-restauration.

Par ailleurs, afin de maintenir son taux d’insertion (indicateur stratégique) entre 73 et 77%, le SMA a engagé depuis 2011 une politique partenariale dynamique envers les entreprises, les organismes de formation pour adultes et tous les acteurs territoriaux, voire nationaux, de l’orientation, de la formation et de l’emploi. Ce réseau SMA est ainsi structuré et formalisé en partenariats à la fois dans les outre-mer mais aussi dans l’hexagone.


 


Le SMA en chiffres …

 

6 000 jeunes accueillis par an, au sein des 7 unités ultramarines

 plus 3 jeunes sur 4 insérés à l’issue de leur parcours SMA, dont la moitié dans l'emploi durable

Un doublement des effectifs entre 2009 et 2017

40 % des stagiaires n'ont aucun dipôme

Près de 40% des jeunes sont en situation d’illettrisme avant le début de leur formation au SMA

 plus de 95 % des stagiaires obtiennent le CFG (certificat de Formation générale) à l’issue de leur parcours au SMA

Près de 80 % des jeunes du SMA présentés obtiennent leur permis B en quittant le SMA

Plus de 50 ans d'expérience et déjà 130 000 jeunes formés

 


Encadrement

Les cadres servant au SMA sont détachés du ministère de la Défense pour la durée de leur mandat. Leur rémunération provient entièrement du programme 138 Emploi outre-mer (P138/BOP SMA). Ils sont désignés au regard de leurs compétences professionnelles, de leur expérience du commandement et font preuve d'un très fort engagement personnel au service des jeunes.

Budget

Pour l’année 2017, le budget consolidé d'investissement et de fonctionnement du SMA s’élevait à 70,8 millions d’euros.

Si les ressources financières proviennent essentiellement du P138/BOP SMA, de nombreux acteurs apportent leur contribution de manière significative, notamment au niveau local : collectivités territoriales (Conseil général, conseil régional,…), via les subventions régionales spécifiques, et les entreprises (taxe d’apprentissage,…).

Par ailleurs,  les Fonds de concours européens contribuent à environ 33% du financement des investissements et du fonctionnement du SMA.


 SMA bloc2018