Dispositif militaire d‘insertion socioprofessionnelle pour les jeunes des Outre-mer éloignés de l‘emploi

 SM rgtsISO

Ils parlent du SMA

Nouvelle Calédonie : nos volontaires luttent pour les populations

NC1-janv2016-

La section « Sapeurs-pompiers volontaires » du RSMA-NC a été réquisitionnés vendredi 15/01/16 pour participer à la lutte contre un incendie qui ravageait la commune de POUM.

12 cadres et volontaires du régiment ont ainsi lutté contre le feu durant près de 6 heures, mettant en application les savoir-faire acquis au régiment depuis le mois d’août 2015.

Voici le lien vers le JT de 19h30 de NC 1ère du 15 janvier. Tu pourras y retrouver le reportage sur les incendies de POUM de 4’18’’ à 7’31’’, la passage où le régiment est cité plus particulièrement et pendent lequel on voit nos stagiaires à l’œuvre est entre 5’33’’ et 5’53’’ : http://pluzz.francetv.fr/videos/jt_nouvelle_caledonie_,134061182.html


Les grandes dates du SMA

SMA1961 Michel Debre

C'est à l'initiative de Michel DEBRÉ, premier Ministre, sur proposition du général Jean Némo, que le SMA est créé aux Antilles-Guyane en 1961, à titre expérimental. Le général Nemo disait du SMA : « Sous son drapeau, il ne s’inscrira jamais de noms de victoires militaires, mais il est d’autres victoires, celles que l’on gagne contre la misère et le sous-développement ».

  • 1961 : lancement du Service militaire adapté aux Antilles. Au fil des années, le SMA s’étend à l’ensemble des départements et collectivités d’outre-mer :
    • 1965 : La Réunion
    • 1986 : Nouvelle-Calédonie
    • 1988 : Mayotte
    • 1989 : Polynésie française
    • 1985 : création d'un détachement à Périgueux pour faciliter la mobilité et la formation en métropole
  • 1996 : suspension du Service militaire « classique » et maintien du SMA, au vu de sa bonne prise en charge de la jeunesse en difficulté
  • 2009 : décision de doubler le nombre de jeunes accueillis par le SMA
  • 2017 : le SMA est en mesure d'accompagner 6 000 jeunes par an

Le général Jean Némo 

SMA1961 GBR Jean Nemo

Le général Jean Némo est issu de l’infanterie coloniale. Saint-cyrien de la promotion « du Rif » (1924-1926), il sert au Tonkin dès sa sortie de l’Ecole spéciale militaire puis effectue, après-guerre, deux nouveaux séjours en Extrême-Orient, l’un de 1946 à 1948 en tant que chef de bataillon et lieutenant-colonel à l’état-major de la 3e division d’infanterie coloniale puis commandant du secteur des Plateaux à Pleiku, l’autre de 1952 à 1955, où il assure successivement le commandement de la zone Sud et de la zone d’Haïphong.

Auditeur à l’Institut des hautes études de la défense nationale (IHEDN) en 1956, le colonel Némo est promu deux ans plus tard général de brigade et nommé commandant supérieur du groupe Antilles- Guyane où il met au point le "service militaire adapté" (SMA) aux conditions économiques et sociales des départements et territoires d’outre-mer.

(source : Marie-Catherine VILLATOUX. Article paru dans la Revue historique des armées, n°232, 2003)

Utilisation des cookies

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour nous permettre de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus

J'ai compris