Dispositif militaire d‘insertion socioprofessionnelle pour les jeunes des Outre-mer éloignés de l‘emploi

 Mappesma V3 blanche mini

Ils parlent du SMA

Le Monde : le premier ministre salue l'action du SMA en Martinique

lemonde 2017novLors de sa journée de visite en Martinique, le premier ministre a salué l’action de jeunes engagés volontaires partis secourir les habitants de Saint-Martin après le passage d’Irma.

Par Cédric Pietralunga, Martinique, envoyé spécial

Le RSMA s’inscrit dans les efforts menés par les départements d’outre-mer pour tenter de retenir leurs jeunes actifs. « Les Antilles françaises sont confrontées à un choc démographique majeur, avec un vieillissement accéléré de leur population », s’inquiète-t-on à Matignon. Chaque année, la Martinique perd 2 000 à 3 000 habitants, sur une population estimée à environ 380 000 personnes. Faute d’emploi, un nombre croissant de jeunes actifs sont obligés de partir en métropole ou de s’exiler à l’étranger.

« Il faut inciter ces jeunes à rester sur place et donc leur fournir des formations qui leur permettent de trouver du travail », explique l’entourage de M. Philippe.

lire l'article du Monde


 

Suite à son recrutement et après avoir procédé aux formalités administratives d’incorporation, le jeune volontaire du Service militaire adapté va commencer sa formation militaire intiale (FMI).

Celle-ci est une véritable remise à zéro permettant de mettre le stagiaire dans les meilleures conditions pour la suite de son parcours.

12

La FMI vise à :

  • apprécier et accroitre la motivation du stagiaire pendant la période probatoire (goût de l’effort, capacité d’adaptation, moralité) ;
  • donner au volontaire les bases de la vie en communauté (respect, discipline, esprit d’équipe) et les bases du savoir-être nécessaires à sa réussite future (présentation, tenue, ardeur au travail) ;
  • faire découvrir au volontaire le milieu dans lequel il va vivre pendant plusieurs mois et lui inculquer les bases de la vie sociale (éducation citoyenne et cohésion).

L’attention de l’encadrement est attirée sur le fait que c’est au cours de cette période que le risque d’attrition (départ du stagiaire pour raisons personnelles) est le plus élevé. Dès lors, il convient de placer le jeune volontaire dans une dynamique de réussite en dépit des premières difficultés rencontrées (efforts physiques, rupture avec le monde civil et/ou la sphère familiale).

Quatre modules de formation couvrent les 152 heures de la FMI :

module 1: accueil et information (19 heures) ;

module 2 : éducation civique et morale (28 heures dont 10 heures de module AFC) ;

module 3 : éducation physique et sportive (30 heures) ;

module 4 : formation spécifique (75 heures).

L’exécution des modules (module 3 en particulier) est adaptée aux conditions locales de chaque collectivité territoriale.

 

en image : la formation initiale en Martinique