Dispositif militaire d‘insertion socioprofessionnelle pour les jeunes des Outre-mer éloignés de l‘emploi

 Mappesma V3 blanche mini

 

  FAQ

 

Quelle légitimité pour l’Armée dans cette mission sociale?

Par rapport à un organisme d’insertion civil, qu’est-ce que les militaires peuvent apporter à des jeunes en difficulté?

Pourquoi le SMA est-il réservé aux jeunes des Outre-mer?

Combien de temps dure la formation SMA?

Où se déroule le parcours SMA?

Pourquoi fait-on venir les stagiaires en métropole à la sortie du SMA?

N'est-il pas risqué de proposer aux jeunes du SMA de chercher un emploi en métropole quand la conjoncture économique y est critique?

Quel est le taux d’insertion à la sortie du SMA?

Quel est le suivi du jeune après le SMA?

Le SMA est-il une passerelle de recrutement pour l’Armée?

 

Quelle légitimité pour l’Armée dans cette mission sociale?

De tout temps, et en particulier à l’époque du service militaire, l’Armée a tenu un véritable rôle social auprès de la jeunesse. Cet héritage se traduit aujourd’hui par un grand savoir-faire dans la prise en charge de jeunes en difficultés : la gestion de la transition entre cellule familiale et prise d’indépendance, la formation de personnes faiblement diplômées, et surtout, l'apprentissage du sens du « bien commun ».

Ainsi, les cadres militaires du SMA, affectés temporairement au ministère des Outre-mer, s’engagent avec passion dans une mission à caractère social dont la pertinence n’a jamais été remise en cause.

 

Par rapport à un organisme d’insertion civil, qu’est-ce que les militaires peuvent apporter à des jeunes en difficulté?

L’Armée a l’avantage d’offrir au jeune en manque de repères un cadre très structurant, dont il sortira avec de solides qualités comportementales appréciées en entreprise. L’expérience SMA affermie le jeune, le stabilise dans son projet de vie, et fait de lui un futur collaborateur digne de confiance.

À la sortie du SMA, les stagiaires appliquent naturellement les 5 «règles d’or du SMA» : être à l’heure, être en tenue, respecter la sécurité, travailler en équipe, et respecter son chef.

 

 

Pourquoi le SMA est-il réservé aux jeunes des Outre-mer?

En 1996, lors de la suspension du Service militaire «classique», les élus des Outre-mer ont demandé le maintien du SMA dans leurs territoires et ont assuré sa pérennité par un financement venant du ministère des Outre-mer.

 

Combien de temps dure la formation SMA?

Le SMA propose des parcours de 6 à 12 mois, selon le niveau d’entrée du jeune et ses besoins de formation.

 

Où se déroule le parcours SMA?

Le recrutement, la formation et la majorité de l’insertion des jeunes se font dans les Outre-mer où sont implantés les régiments du SMA.

 

Pourquoi fait-on venir les stagiaires en métropole à la sortie du SMA?

En lien étroit avec LADOM (L'Agence de l'Outre-Mer pour la Mobilité), nous proposons aux jeunes qui y sont prêts de postuler à un parcours de mobilité vers la métropole. Ce parcours de mobilité peut prendre la forme d’une poursuite de formation qualifiante

complémentaire (en milieu civil ou militaire), ou d’un recrutement au sein d’une entreprise (CDI, CDD, contrat de professionnalisation…).

 

N’est-il pas risqué de proposer aux jeunes du SMA de chercher un emploi en métropole quand la conjoncture économique y est critique?

Nous veillons à adapter nos formations aux besoins de recrutement exprimés dans les bassins d’emploi.

Ainsi, les jeunes du SMA sont principalement formés aux métiers dits « en tension » : hôtellerie, restauration, bâtiment, travaux publics, transports, aide à la personne, etc.

 

  

Quel est le taux d’insertion à la sortie du SMA?

Le SMA atteint un taux global d’insertion supérieur à 70 % depuis 2008. Ainsi, malgré une conjoncture économique défavorable, 3 jeunes sur 4 poursuivent une formation qualifi ante complémentaire ou signent un contrat d'emploi durable (CDI ou CDD supérieur à 6 mois) ou de transition (CDD de 1 à 6 mois).

 

Quel est le suivi du jeune après le SMA?

Le SMA assure un suivi de la situation du jeune jusqu’à 6 mois après sa sortie de parcours. Cette action représente l’un des défis majeurs actuels, au côté de Pôle emploi.

 

Le SMA est-il une passerelle de recrutement pour l’Armée?

Le SMA n'a pas pour mission de constituer un vivier de futurs engagés pour les armées. Pour autant, 7 % des jeunes issus du SMA choisissent cette voie. Cette sortie est considérée comme un emploi durable (CDD de 3 ans au sein du ministère de la Défense, premier recruteur national).

 

 

Nous poser une question?